Les yeux fermés


Anaïs, Ornella, Medy, Léo ou Moustapha ont tous les yeux fermés, mais ils ne dorment absolument pas. Ils pensent et sentent, se font leur monde entre leurs deux oreilles.
"Fanny s’est réfugiée derrière ses paupières. Cache-cache est son jeu préféré. Les yeux fermés, elle sait que ça marche à tous les coups." C’est le texte qui accompagne la dernière image du livre qui représente une toute petite fillette, les yeux fermés, son doudou dans les bras, bien cachée près de la plante, en plein milieu du salon... à l’abri du regard des autres. ça veut dire beaucoup, cette image...

Tout est attente, longueur, patience et douceur dans cet album.
Les illustrations sont faites de différents tissus cousus entre eux : trouver le bon tissu, le découper de la bonne forme, coudre et puis scanner, retravailler les couleurs à l’ordinateur peut-être... les matières choisies sont douces et rondes, chaleureuses. Le tissu habille, masque, protège, camoufle... le tissu rassure.

Géraldine Alibeu raconte de tout petits instants qui sont de grands moments de la vie de ces personnages : des enfants, des adultes, des animaux qui ressentent le besoin de fermer les yeux pour faire quelque chose, pour mieux voir à l’intérieur de soi. On ne sait rien d’autre d’eux, on peut absolument tout imaginer, à partir de cet instant de vie intime que l’auteur nous confie. Pas de récit narratif, juste une concentration précise.

"Ouvrir les yeux sur le monde", "garder un oeil ouvert", "avoir les yeux grands ouverts", "ouvrir l’oeil", "voir le monde en grand"...
Les expressions sur "les yeux" sont résolument tournées vers le monde extérieur auquel il faut s’ouvrir, presque comme une injonction.

Rares sont les livres, les histoires, les dessins qui représentent des personnages aux yeux fermés. Comme s’il ne pouvait rien se passer quand nos yeux sont fermés...
Ce livre raconte par le dessin et le texte, la vie intérieure, nécessaire pour pouvoir être et être au monde.
Le raconter de cette manière aux enfants est magique. C’est leur dire que la vie intérieure, intime, existe.

 [1]

Lisa Bienvenu

la chronique sur Radio Royans



  • Auteur : Géraldine Alibeu
  • Éditeur : Actes Sud Junior
  • Parution : Octobre 2015
  • Prix : 13,90 €

  • Âge : Petits / Moyens
  • Genre : Album
  • Thématique : Exploration / Grandir / Identité / Rêverie / temps
  • Type de lien :

[1Voilà deux auteurs auxquels ce livre m’a fait penser :
Mona Chollet, journaliste et essayiste qui a écrit Chez soi : une odyssée de la vie domestique, aux éditions La Découverte qui raconte extrêmement bien ce besoin vital qu’on a tous et qu’on exprime de différentes façons de trouver son espace intérieur. Le titre de ce livre résume parfaitement bien son propos !
Manu Larcenet qui a dit récemment, dans une interview qu’il a accordée à Télérama "se couper du monde pour ne pas devenir une boule de haine."