L’école des Petits Marsus


Les petits Marsus ont changé de nid, (à cause d’une tempête, dans le nouveau nid des petits Marsus) alors là, ils changent d’école.

Et... même pour les Petits Marsus, le réveil du matin ne devrait pas exister aussi tôt. Même les Petits Marsus doivent faire viiite pour ne pas être en retaaard... on oublie les chemins de traverse et les rêvasseries (mais sauter sur les crocodiles pour traverser la rivière comme sur un trampoline, c’est super drôle) !
Et... Youplaboom ! Euh, non Houba Houba ! Pardon.

Les Petits Marsus de Benjamin Chaud ont des gros nez ronds, un peu comme celui du Marsupilami ou de Gaston Lagaffe de Franquin, le papa, ou encore comme les humains de Florence Cestac. Les nez de Franquin sont peut-être un peu moins gros... Bref, l’idée y est !
Mais surtout, les queues de Petits Marsus font des nœuds : elles se mêlent, parce qu’ils sautent partout, de joie et de bonheur, ils suivent leurs idées tout gentiment, sans trop se préoccuper de ce qui se passe autour. Aucun égoïsme dans ce comportement, une simple appréciation de la vie comme elle vient et c’est contagieux.

C’est assez incroyable de se dire qu’aujourd’hui cet amour de la vie, du jeu, des bonnes choses à manger, de la musique, du sommeil relève de la résistance à tout ce qui nous entoure dans la société.

Sacré pari que de proposer en littérature jeunesse, une adaptation de ce si célèbre personnage de Bande Dessinée ! On retrouve donc la joie, la tendresse et la gentillesse, l’attachement du Marsupilami à sa famille et l’hédonisme.
L’écriture est travaillée pour être légère et sautillante, directe et ronde en même temps. Avec les images on lit le texte d’une manière un peu différente : là où on peut le percevoir ironique, il devient simplement tendre et c’est agréable.
Les couleurs des illustrations sont très chaudes, la forme du nid toute confortable mais on devine qu’il peut vite se transformer en balançoire.
La si longue queue se transforme en escalier, fabrique un cœur, la forêt est luxuriante et nourrissante. Les parents baignent leurs petits et leur lisent des histoires, tout le monde blotti ensemble.
Dans la mise en page, on oscille entre des moments de pause, sur une branche ou des déplacements à terre ou d’arbre en arbre. C’est aussi sautillant et dynamique. La douceur domine, les grandes queues des tout Petits Marsus, forment des liens, des câlins et une continuité visuelle qui caresse les yeux dans le sens du poil.

Voilà, c’est un petit bonheur dans nos mains, approchez-vous, il y a tout plein de détails très amusants.

Vivons Petits Marsus, soyons épicuriens, nom d’un chien !

A lire aussi le nouveau nid des Petits Marsus, chez Little Urban.

Lisa Bienvenu



  • Auteur : Benjamin Chaud
  • Éditeur : Little Urban
  • Parution : 2017
  • Prix : 13.50 €

  • Âge : Petits / Moyens / Tout public
  • Genre : Album
  • Thématique : Amitié / Amour / Animaux / Bonheur / Ecole / forêt
  • Type de lien :