Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce


La chronique radio est en lien avec le gang des chevreuils rusés.

C’est un essai, pas une histoire, mais l’écriture y est follement belle, la pensée est limpide et rafraîchissante comme l’eau. Corinne Morel-Darleux y parle du Vercors qui, autrefois il y a biiiennn longtemps, était recouvert d’eau. On trouve d’ailleurs dans les montagnes du Vercors, des fossiles marins. Elle y parle de Bernard Moitessier, navigateur : en 1968, il participe à la première course autour du monde, en solitaire et sans escale, le Golden Globe Challenge. Alors qu’il est annoncé vainqueur, il renonce à franchir la ligne d’arrivée, abandonne la course et continue, toujours sans escale, en direction de l’océan Indien. Elle y parle de Romain Gary et des Racines du ciel, l’histoire d’un homme, Morel, au Tchad, qui mène un combat pour la sauvegarde des éléphants : une nécessité dans un monde réduit à son utilitarisme. Elle parle de dignité du présent et du refus de parvenir. Je préfère ne pas expliquer ce qu’il y a derrière ces idées, je trahirais sa pensée. Et puis ça fait partie du jeu de la littérature, les mots et pensées mystérieuses, ça fait gamberger, imaginer d’infinies possibilités personnelles et universelles.

Un enchantement, et pourtant, le sous-titre est Réflexions sur l’effondrement.
Une merveilleuse nourriture pour le cœur et l’esprit qui donne une furieuse envie de découvrir l’univers de l’autrice : son travail et toutes ses références.

Voilà !
Lisa



  • Auteur : Corinne Morel-Darleux
  • Éditeur : Libertalia
  • Parution : 2020
  • Prix : 10€

  • Âge : Ados/Adultes
  • Genre : Essai
  • Médias : Radio
  • Thématique : Humanisme
  • Type de lien :