Capillotracté


Capillotracté : rare mot compliqué que nous sommes beaucoup à connaître, à utiliser avec la posture du savoir et à prendre plaisir à expliquer aux gens qui ne le connaissent pas encore.
« Ce ne serait pas un peu capillotracté ton truc, là ?
-  Capillo quoi ?
-  Capillotracté. Tiré par les cheveux, quoi. T’exagères un peu quoi. »

Le titre amuse et la couverture, avec ces tresses qui quadrillent la page, inspire les nœuds au cerveau qu’on peut se faire : quand on est un peu stressé et qu’on triture ses cheveux dans tous les sens pour en faire des tire-bouchons, quand on mélange ses mots. Presque des dreadlocks. Le dessin de Knapfla est fin et délicat, frais et intriguant. Un peu nerveux aussi. On a envie de toucher le livre. A l’intérieur, de petits dessins se succèdent sur de belles pages toutes blanches, sans un mot. Variations sur les cheveux dans lesquels on aimerait bien parfois se camoufler. Il y a des images insolites : un bretzel, une sorte de pieuvre, un cocon, Raiponce [1]. Pas de Samson [2] à l’horizon.
Ces petits dessins semblent réunis dans ce livre, comme piochés dans d’autres carnets au fil des mois pour finalement se retrouver ensemble là parce qu’ils y vont bien. Knapfla a une expression très personnelle, très intimiste, un peu hermétique peut-être. Par contre, il y a un calque à l’intérieur du livre, pour « promener la pluie » dans les pages, ce sont les mots de l’artiste. Et ça c’est une très belle idée. Que l’éditrice l’ait réalisée est un sacré pari parce qu’il me semble que ça coûte cher.
C’est un livre d’artiste, qui ne peut exister que sous cette forme. Et là, on entre dans une belle réflexion artistique : la forme au service du propos. Le livre papier est un outil, un espace d’expression. C’est ce qui est la ligne éditoriale de L’Oiseau Muse. Je cite :

L’Oiseau Muse a volonté de soutenir artistes et illustrateurs en leur proposant le livre comme support d’expression

C’est un livre dans lequel le lecteur s’immisce à sa guise, lui aussi a son espace d’expression.
J’aime beaucoup la dernière image, celle de la jeune fille de dos, habillée de ses cheveux, sous un parapluie, sous une petite pluie toute fine. C’est vraiment très élégant.

Lisa



  • Auteur : Knapfla
  • Éditeur : L’Oiseau Muse
  • Parution : Mai 2013
  • Prix : 15 €

  • Âge : Tout public
  • Genre : Album
  • Thématique : Enigme / Identité / Poésie
  • Type de lien :

[1La princesse du conte de Grimm, enfermée dans une tour par une sorcière et qui est dotée de très longs cheveux dorés réunis en deux tresses.

[2Le héros biblique invincible grâce à sa longue chevelure jamais coupée, enfin jusqu’à ce que...