Prince Dragon


C’est l’histoire d’un petit prince : tout puissant, à l’égo surdimensionné et invincible.
Un beau jour, le Roi, son père part à la guerre. Le petit prince est grand, fort et puissant, il veut accompagner son père pour vaincre l’ennemi. Que nenni, à 6 ans et 364 jours, on a encore bien des choses à apprendre. Allez hop, un petit prince obéit à son père, zou, consigné dans la chambre.
Mais là, ça frappe sous le lit… des nains pas très commodes sortent les uns après les autres, un peu moqueurs, un peu taquins. Ils viennent demander de l’aide au petit prince car sous peu (dans un jour exactement) un dragon fort, puissant et invincible verra sa force décuplée et plus rien ne pourra l’arrêter. Il brûlera tout sur son passage. Le petit prince est le seul à pouvoir l’arrêter.

Mais là le petit prince se dégonfle…

C’est curieux comme ce livre est surprenant : on s’attend à l’histoire d’un dragon. Eh bien, c’en est une ! Mais pas vraiment ! Bon, en réalité il y a deux dragons.

Les images d’Olivier Charpentier nous font entrer dans un univers très médiéval, on pense à des vitraux dans les églises, ou des gravures sur bois. Des tableaux d’apparence sérieuse se succèdent. Mais, quand on regarde de tout près… certaines attitudes du petit prince tout rouge (de colère ?) sont drôles et attendrissantes et rappellent les jeux dans lesquels les enfants se jettent avec tant de sérieux car leur vie en dépend. On suit alors avec délectation les aventures du petit prince.
Quant au texte de Frédéric Kessler, j’en parle déjà un peu ici, pour donner le ton. Il a le don de créer des histoires aux fortes allures de contes traditionnels, avec une trame très classique. Mais sa manière d’écrire force toujours le trait, alors ça fait rire et dans ses longues phrases, l’essentiel ressort toujours. On peut lire avec emphase et plaisir, en imitant la voix tonitruante du Roi, ou celle moqueuse des nains et on garde toujours le fil de l’histoire. Son écriture est comme une cerise sur un immense gâteau très beau et qui fait très envie. On ne voit que la cerise, mais sans le reste, on ne la verrait pas.

Un grand beau texte et des images majestueuses, et vous verrez qu’au fil du temps, vos propres enfants apprendront à rire d’eux-mêmes ! C’est quand même chouette un livre qui prend au sérieux tout en apprenant à rire de soi, non ?

Lisa



  • Auteur : Frédéric kessler
  • Illustrateur : Olivier Charpentier
  • Éditeur : Picquier jeunesse
  • Parution : Octobre 2013
  • Prix : 16,50 €

  • Âge : Moyens
  • Genre : Album
  • Thématique : Dragon / Famille / Princesse / Prince
  • Type de lien :