La promesse de l’ogre


Un ogre, ça mange des enfants, c’est évident. Et le fils de l’ogre ? Oui, aussi, il doit. Parce que le fils de l’ogre sera un ogre.

C’est une histoire délicate, subtile, drôle, tendre (comme la chair des enfants niak niak niak) et terrifiante. Parce que c’est une histoire d’ogre et parce que c’est une histoire entre un père et son fils.

Rascal est un maître dans l’art de raconter les relations entre enfants et parents et surtout entre les pères et les fils. On sent derrière ses mots de la noblesse, du respect, de la distance, de l’amour, des sentiments contradictoires, coincés entre ce que les hommes, les pères aimeraient pouvoir exprimer et laisser faire et ce qu’ils doivent transmettre à leur fils parce que la société, leur statut le leur impose. Et le fils, là, comment trouve-t-il sa liberté ?

Régis Lejonc est un maître dans l’art d’être subtil et délicat parce ses images se placent toujours de manière très astucieuses et respectueuses dans les espaces d’imagination du texte. En ayant des égards pour les sentiments du lecteur. C’est magique. Parfois il brandit un couteau de cuisine au premier plan pour faire suivre ensuite un air benêt à l’ogre cuistot tout fiérot de présenter son plat à son mouflet. Et puis des images tendres, de câlins entre un père et son fils viennent apaiser ce sentiment de malaise qui nous taraude. Parce que c’est une histoire d’ogre et on le sait bien.

Avec ces images-là, mêlées aux situations drôles teintées de cruauté ou de tendresse, on plonge dans le livre, dans l’histoire et on voudrait que ça finisse bien, on voudrait seulement.

Parce qu’on le sait, c’est une histoire d’ogre.

"Parfait, dit-il, et surtout ne tremblez pas ma bonne dame... Je vous jure que cela ne vous fera aucun mal." les aventures extraordinaires d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc

Chronique radio
Ecoute directe

IMG/mp3/lisa54.mp3
IMG/mp3/lisa55.mp3

 [1]

Lisa Lisette la Plumette



  • Auteur : Rascal et Régis Lejonc
  • Illustrateur : Régis Lejonc
  • Éditeur : L’école des loisirs, Pastel
  • Parution : 2015
  • Prix : 13,70 €

  • Âge : Moyens / Grands / Ados/Adultes
  • Genre : Album
  • Thématique : Identité / Liberté / ogre / Paternité / relation père fils
  • Type de lien :

[1Une affreuse et très émouvante histoire d’ogresse : l’ogresse en pleurs de Valérie Dayre et Wolf Erlbruch aux éditions Milan. Wolf Erlbruch étant l’homme qui a dessiné, entre autres la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, aussi chez Milan sur un texte de Werner Holzwarth.