Quand je dessine, je peux dépasser...


"Le dessin est un geste de liberté. Comment expliquer cela aux enfants après les événements du mois de janvier 2015 ? 50 illustrateurs ont relevé le défi"
extrait du CP.

Le dessin d’Eric Veillé est cathartique, les monstres à colorier sont affreux, la consigne est de dépasser le plus qu’on peut, de crier très fort et de réclamer un truc à ses parents. Bref, le droit de faire n’importe quoi parce que parfois ça fait du bien.

Folie furieuse que ces fêtes foraines où le trop plein ne peut que déborder. Et sûr que si on veut colorier ce dessin de Carole Chaix, le crayon va déborder.

Mais ces petits enfants n’ont-ils pas peur de se moquer de l’énorme dinosaure juste derrière eux dont ils dessinent une caricature forcément peu flatteuse qui le ridiculise complètement ? Non ? Et le dinosaure, hein, comment va-t-il réagir ? On ne sait pas, Régis Lejonc ne nous donne aucun indice.

Le petit personnage à tresses de Magali Le Huche est imperturbable au milieu de ce capharnaüm, il fait abstraction pour s’appliquer dans sa tâche dont rien ne peut le détourner.

Qu’elle est douce, bienveillante et en même temps si particulière et évocatrice cette image d’Emmanuelle Houdart sur laquelle une dessinatrice tatoue une image de cerveau sur un crâne chauve !

Et Claire Franek dévoile toutes sortes de démons en dessinant la lumière... pour mieux les combattre.

50 mots "autour du dessin et de l’art" dont 50 illustrateurs se sont emparés... je suis mauvaise en probabilités, mais il y a un nombre exponentiel de possibilités d’interprétations.

La seule certitude concernant ce livre, c’est qu’il défend le droit de s’exprimer comme on veut et qu’il s’adresse aux enfants. Ce cahier leur donne la possibilité d’empoigner le sujet à bras le corps et de l’éprouver dans leurs corps et dans leurs têtes. A condition que nous adultes leur en laissions la possibilité. Je vous renvoie par-là, l’avis de Daniel Schneidermann sur le positionnement de Najat Vallaud Belkacem concernant le sujet.

4 éditeurs se sont assemblés.Tous les bénéfices seront reversés à Charlie Hebdo.

Il ne faut surtout pas que ce journal disparaisse.

Il faut que l’art soit encore irresponsable, brouille les pistes, sème le doute, nous questionne, nous bouscule. ça nous aidera à faire la différence entre le vrai et le faux, entre la réalité et la fiction. Et là, je vous envoie par là, à propos du livre Lumières, l’encyclopédie revisitée de Franck Prévot aux éditions l’Edune.
Une histoire, un dessin, ce n’est pas grave, mais c’est très important.

Lisa la Plumette

Ils sont 50 dessinateurs : Beatrice Alemagna, Séverine Assous, Gilles Bachelet, Ronan Badel, Frédérique Bertrand, Serge Bloch, Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, Carole Chaix, Olivier Charpentier, Benjamin Chaud, Nathalie Choux, Didier Cornille, Paul Cox, Ronald Curchod, Marc Daniau, Jeanne Detallante, Olivier Douzou, Gérard Dubois, Philippe Dupuy, Delphine Durand, Amélie Fontaine, Natali Fortier, Claire Franek, Michel Galvin, Elisa Géhin, Bruno Gibert, Tom Haugomat, Bruno Heitz, Emmanuelle Houdart, Joëlle Jolivet, Stéphane Kiehl, Gwen Le Gac, Magali Le Huche, Jean Lecointre, Régis Lejonc, Antonin Louchard, Jean-François Martin, Mathis, Séverin Millet, Dorothée de Monfreid, Laurent Moreau, Muzo, José Parrondo, Renaud Perrin, Aurore Petit, Alain Pilon, Guillaume Reynard, Raphael Urwiller, Eric Veillé.

La couverture est de Benjamin Chaud.

Merci à eux, merci aux éditeurs pour cette initiative collective, ça fait chaud au coeur...



  • Auteur : 50 dessinateurs
  • Éditeur : Actes Sud Junior, Hélium, Le Rouergue, Thierry Magnier
  • Parution : mars 2015
  • Prix : 12,90 €

  • Âge : Petits / Moyens / Grands / Tout public / Ados/Adultes
  • Genre : Album / Documentaire
  • Thématique : Art / dessin / Droits de l’homme / Humour / Liberté / peur
  • Type de lien :